Mérites et bienfaits du mois de Kartika

Cette année le mois de Kartika est observé du 16 octobre au 14 novembre. C’est le mois le plus important de notre calendrier parce qu’il est très cher à Sri Radha Madhava. Tout comme il n’y a pas de yuga supèrieur au Satya Yuga ni d’Ecritures comparables aux Védas, ni de lieu pèlerinage meilleur que le Gange, de même il n’y a pas de mois meilleur que celui de Kartika. Pendant le mois de Kartika, des millions de dévots adorent Damodar Krishna avec des lampes de ghee, et des bhajans dévotionnels, en glorifiant Ses divertissements d’enfance quand Il volait du yaourt. De manière traditionnelle, afin de satisfaire les Déités, les Gaudiyas Vaishnavas célèbrent ce mois en suivant certains voeux. Nous allons maintenant voir comment ces vœux peuvent aisément amener le trésor inestimable du pur amour de Sri Sri Radha Madhava!  Puissions nous accepter ce cadeau merveilleux qu’offre ce mois très miséricordieux de Kartika.

Offrir chaque jour une lampe de ghee à Radha Damodar (ou toutes formes de Radha Krishna ou même simplement à travers une photo) en chantant le damodarastakam est un des services principaux que chacun peut offrir pendant le mois de Kartika. On devrait aussi inspirer les autres autant que possible pour leur bénéfices spirituels, à offrir des lampes à Sri Sri Radha Damodar. Le Hari Bhakti Vilasa stipulent que le meilleur endroit pour accomplir le vœu de Kartika est Sri Vrindavan Dhama ou tout autre lieu saint comme Mayapur.

Extrait du Hari Bhakti Vilasa  de Sanatana Goswami:

« Par dessus tout, celui qui écoute le Visnu Katha, les gloires de Visnu,  pendant ce mois de Kartika,  que ce soit la moitié ou même le quart d’un verset, obtient le même résultat que celui d’avoir donné cent vaches. Bien Sur, O grand sage, tous les autres devoirs devraient être abandonnés en faveur de l’écoute attentive des Ecritures de la bouche des personnes saintes. Que ce soit pour un bénéfice spirituel ou pour tout autres raisons, s’engager dans le Hari Katha, les gloires de Sri Hari,  élève des centaines de générations de sa famille.

Pour chaque jour de Kartika passé à se réjouir des Écritures, une personne brûlera toutes les réactions de ses actes pécheurs et gagnera le fruit de 10 000 sacrifices. En fait,  Madhusudana n’est pas autant satisfait par les sacrifices ou par l’acte de donner en charité des vaches ou des éléphants qu’Il n’est satisfait par le discours sur les Écritures pendant le mois de Kartika.

O grands Sages, en écoutant le Hari Katha, les gloires de Hari, on peut transcender la misère accumulée depuis des millions de naissances. En essayant régulièrement de lire le Srimad Bhagavatam pendant ce mois on obtient le bénéfice d’avoir lu tous les 18 Puranas. (citation des versets 75 à 81) De plus, pendant Kartika un homme devrait cultiver la dévotion suprême en vivant parmi les Vaisnavas, même au prix d’abandonner les actes de piété ou d’autres devoirs prescrits.(verset 82) »

Extrait du Skanda Purana qui est un dialogue entre Brahma et le sage Narada:

Voici les bénéfices obtenus quand on offre une lampe de ghee selon différentes Écritures:

« Quand on offre une lampe pendant le mois de Kartika, les péchés accumulés pendant des milliers et des millions de vies s’éclipsent en un clin d’oeil. »

« S’il te plait, écoute les gloires d’offrir une lampe pendant le mois de Kartika afin de satisfaire le Seigneur Kesava:  O roi des brahmanas, une personne qui offre une lampe de cette manière ne prendra plus naissance dans ce monde. »

« En offrant une lampe pendant le mois de Kartika, on obtient un résultat dix millions de fois plus élevés, que les résultats obtenus en se baignant à Kuruksetra pendant une éclipse solaire ou en se baignant dans la rivière Narmada pendant une éclipse lunaire. »

« O tigre parmi les sages, pour une personne qui offre ainsi une lampe qui brûle avec du ghee ou de l’huile de sésame, quelle est l’utilité d’accomplir le sacrifice Asvasmedha? »

« Même s’il n’y a aucun mantra, aucune activité pieuse, aucune pureté, toute chose devient parfaite quand une personne offre une lampe pendant le mois de Kartika. »

« Une personne qui pendant le mois de Kartika offre une lampe au Seigneur Kesava, est considéré comme ayant déjà accompli tous les yajnas ou sacrifices, et bains dans toutes les rivières sacrées. »

« Une personne qui offre une lampe à Krishna pendant le mois de Kartika rejoint le monde spirituel éternel où il n’y a plus de souffrance. »

« O roi des brahmanas, quand quelqu’un Lui offre une lampe le jour de la pleine lune du mois de Kartika, le Seigneur Krishna, trouvant qu’il n’a pas assez d’argent pour payer ce don là,  Se donne Lui-même en échange de cette lampe. »

« Tous les résultats acquis en donnant des céréales pendant le pitru-paksha (la cérémonie d’offrande aux ancêtres qui a lieu chaque année pendant 16 jours) ou en distribuant de l’eau pendant les mois chauds de Jyestha ou Ashada (Juillet-Aout) sont facilement obtenus pendant le mois de Kartika par le fait de rallumer la lampe éteinte d’une autre personne. »

« Les anciens disent: quand quelqu’un dans la famille satisfait le Seigneur Kesava en Lui offrant une lampe de ghee pendant le mois de Kartika, alors par la miséricorde du Seigneur qui tient le Sudarsana chakra dans Sa main, tous atteignent la libération. »

O Narada,  aucun péché n’existent nulle part dans les trois mondes qui ne puissent être purifiés par l’offrande d’une lampe au Seigneur Kesava pendant le mois de Kartika. »

Kartika Vrata. Vrata signifie voeu en sanskrit. Kartika Vrata sont les voeux que l’on s’engage à accomplir pendant le mois de Kartika.

Kartika est le mois le plus glorieux et le meilleur, le plus pur du pur. Il est particulièrement cher au Seigneur Krishna parce que c’est le mois de Srimati Radharani. Ce mois est remplis de l’amour du Seigneur envers Ses dévots. Quels que soient les voeux suivis durant ce mois, même très modeste, ils amènent des résultats extraordinaire. L’essence de Kartika Vrata est de satisfaire Sri Radha Damodara en augmentant notre service pour Eux en qualité et en quantité.

Kirttika est le prénom de la troisième fille de Prajapati Daksa. La coutume à Vraja (ou Vrindavan) était de donner comme prénoms aux filles ceux donnés aux filles de Prajapati Daksa. Ainsi la mère de Radharani fut appelé Kirttika (ou Kirtida) et Radharani est devenu connue comme Karttiki qui signifie « née de Kirttika ». Sri Sanatana Goswami nous a donné les clés pour comprendre la signification de ce mois sacré de Kartika. Krishna dit: « masanam marga-sirso ‘ham« : « de tous les mois, je suis Margasirsa, le mois de novembre et décembre. » Kartika précède Margasirsa par conséquent Kartika représente Srimati Radharani.

Les Gaudyas Vaisnavas suivent Kartika Vrata spécialement pour satisfaire Srimati Radharani en L’adorant pendant ce mois. Srimati Radhika est très connue pour Sa compassion. Par conséquent nous suivons les règles et prescriptions de Kartika Vrata qui sont appelés nyama-seva pour que Srimati Radharani déverse sur nous Sa divine compassion. Laissons Sri Radhika et Ses sakhis, ses servantes, déverser sur nous le service de dévotion éternel aux couples divins, dans les buissons de Vrindavana. Pour les Gaudyas Vaishnavas, Kartika Vrata est plus important qu’aucun autre voeu fait pendant l’année. La plupart des autres vœux (comme celui de jeûner) fait pour le plaisir de Syamasundara et de Ses expansions durent la moitié d’un jour ou un jour entier comme pour Janmasthami (jour d’apparition de Sri Krishna), Rama-navami, Nrsimha-caturdasi, Vamana dvadasi, mais pour le plaisir de Sri Radha, les voeux de Kartika durent un mois.

Bien sûr pendant ce mois, les Vaisnavas chantent les gloires du Seigneur Damodar, le Seigneur de Gokula. Ils le glorifient de tout leur coeur et avec dévotion adorent le Seigneur Krishna dans sa forme de jeune garçon merveilleux et espiègle. Mais les Vaisnavas pendant ce mois se focalisent particulièrement sur l’adoration de notre très vénérée Aradya Devi ou Srimati Radharani et accomplissent un service spécial pour Son plaisir.

Kartika est le mois d’un voeu spécial: Kartika Vrata (appelé aussi damodar-vrata, Urjja-vrata et niyama-seva-vrata). Un des noms de ce voeu est Urjja-vrata. Urjjesvari est un des noms de Srimati Radharani qui signifie « la maîtresse de urjja-vrata« . Le mot urjja signifie « puissance », « opulence ». Toutes les opulences et puissances sont manifestées en Elle, afin de servir Sri Krishna. Elle règne sur toutes les opulences et les puissances qui sont nécessaires pour servir le maître de son cœur. Ainsi suivre le voeu de Urjja-vrata, pendant le mois de Kartika s’adresse à Urjjesvari ou Sri Radhika et par conséquent les Vaisnavas attachent une grande importance à Kartika en essayant spécialement de satisfaire Srimati Radharani pour atteindre Son service et ainsi servir Son bien-aimé Sri Krishna.

De plus c’est durant ce mois que les gopis adorent Katyayani, avec l’intention profonde de satisfaire Srimati Radharani. Nanda-gopa-sutam devi patim me kuru te namah. Ainsi étaient leur prières internes à Katyayani (Srimad Bhagavatam 10-22-4): « O déèsse Katyayani! O  grandes puissances du Seigneur! O possesseurs de tous les pouvoirs mystiques et contrôleur suprême de tout! S’il te plaît, laisse nous servir le fils de Nanda Maharaja, de la manière dont notre cœur désire. Nous t’offrons nos hommages. »  Avec ces prières elles accomplissent le voeu de Kartika Vrata. (Katyayani est une des manifestations de Yoga Maya à Sri Vrindavan Dhama. Le voeu de Katyayani continue le mois suivant celui de Kartika).

Par conséquent nous attachons une importance particulière à observer cette dernière partie de Caturmasya qui est le Kartika Vrata (catur signifie « quatre » en sanskrit et masya : « mois ». Caturmasya est une période de 4 mois à partir de Juillet durant laquelle les spiritualistes décident de suivre certaines austérités comme jeûner de certains aliments en vue d’intensifier leur pratique spirituelle). Ce mois est exclusivement concentré à servir les amoureuses de Krishna (c’est à dire Srimati Radharani et Ses amies) et Krishna. Le Srimad Bhagavatam nous inspire aussi pour nous imprégner de la mentalité des gopis qui adorent Katyayani. Avec de tels sentiments internes, nous observons ce dernier mois de Caturmasya avec encore plus d’attention.

Kartika est aussi connu comme le mois de niyama-seva. Niyama signifie « règle » – prières additionnelles, puja, lectures, prédication ou tout service supplémentaire au Seigneur Hari, au maître spirituel et aux Vaisnavas. Ainsi ce vœu de niyama-seva inspire le sadhaka ou pratiquant spirituel à dédier ce temps dans un service spécial qui utilise chaque minute au mieux. Telle devrait être notre aspiration, spécialement dans ce mois et Krishna apprécie beaucoup cela. Si nous faisons cela pour satisfaire Radharani, Krishna sera encore plus satisfait, parce que cela fait plaisir à Sa dévote la plus exaltée. Et Sa satisfaction attire Krishna sur nous. Quand Radha est satisfaite avec nous, Elle nous purifie avec compassion, et nous rend éligible pour atteindre notre service éternel dans les bosquets de Vrindavan dans l’humeur de Ses amis. Satyavrata Muni, le sage, a dit: « namo radhikayai tvadyia pryayai » : « je rends mes hommages à ma très chère bien aimée, Sri Radhika. » De cette manière il met l’accent sur le fait que le seul engagement pendant damodara-vrata, devrait être l’adoration de Sri Radha Damodara.

Urjja-vrata est une des 64 méthodes de service de dévotion accomplis par les Gaudiyas Vaisnavas. Le Caturmasya-vrata est considéré complet seulement si le dernier mois de Urjja-vrata est observé. Les cinq derniers jours de Kartika sont appelés Bhishma-Pancaka. Et les Vaisnavas suivent aussi des vœux spéciaux pendant ces jours-là.

Suivre Kartika Vrata est l’un des engagements les plus importants pour les Vaisnavas.

Voici quelques prescriptions données par le Hari bhakti Vilasa et le Skanda Purana:

 Se lever  à l’heure du Brahma Muhurta (période de bon augure avant le levée du Soleil) et aller au Mangala Arati (mangala en sanskrit signifie « de bon augure », l’arati étant une cérémonie où l’on offre aux déités de l’encens, une lampe de ghee, une fleur etc).

Offrir de l’encens, une lampe de ghee, des fleurs (malati, lotus, rose, jasmin, lilas) et une lampe de camphre trois fois par jour.

Offrir une lampe de ghee chaque jour à Radha Damodar (ou toutes déités de Radha Krishna, ou simplement offrir à travers une photo) et chanter le damodarastakam.

Garder une lampe de ghee ou d’huile de sésame devant les déités avec aux pieds une Tulasi permet d’atteindre le monde spirituel. En offrant simplement une lampe de ghee à Krishna on atteint la perfection et on retourne au monde spirituel.

Offrir du riz sucré mélangé avec du ghee, des aliments savoureux, et une variété de fruits.

Faire le tour d’un temple quatre fois par jour en faisant des prières amène le mérite d’un sacrifice de cheval (ashvameda yajna) à chaque pas.

Offrir de l’eau et du prasada aux ancêtres.

Offrir une lampe de camphre avec de l’huile d’aguru particulièrement les jours d’Ekadasi garantit de ne pas renaître.

Offrir une guirlande de fleurs fraîches (rose ou lotus) et de la pulpe de santal.

Offrir des nouveaux habits à la déités.

Offrir un lakh (260 000) feuilles de Tulasi à Krishna.

Chaque jour offrir, de l’encens, une lampe de ghee et des fleurs à Tulasi et tourner autour d’elle.

Rallumer la lampe de quelqu’un fait atteindre des mérites illimités et le fait de ne jamais voir Yamaraja (le Dévas de la Mort).

Offrir de l’eau à la lune.

Offrir une lampe flottante.

Danser de manière enthousiaste, chanter et jouer des instruments, et réciter des prières devant les Déités donne d’atteindre le monde spirituel avec ses ancêtres.

Traduit de l’article en anglais: http://www.dandavats.com/?p=1792